• Test du NIKON D3300

    Bonjour à tous,

    Aujourd'hui, c'est Test d'un appareil.

    Ce test a été réalisé en toute objectivité par mon collègue vendeur du magasin de Villars. C'est un vendeur expérimenté qui fait partie de la promo Référent photo, tout comme moi et 8 autres collègues.

    Merci à toi pour ce test.

    Test du NIKON D3300

    Test du NIKON D3300

    TEST DU NIKON D 3300

     

    Tout d’abord, j’ai réalisé ce petit test sans pouvoir aller au bout de toutes les fonctions. En effet, je n’avais que peu de temps et durant la période où j’avais en main l’appareil, la météo était moyenne ! Par conséquent, je suis allé à l’essentiel en me plaçant dans la position d’un "débutant" ! J’ai vraiment joué le jeu de l’objectivité, sans chercher à m’appuyer sur les commentaires lus ici ou là dans les magazines photo ou sur le web !

    LA PRISE EN MAIN : première surprise en déballant l’appareil ; il est "minuscule" et très léger. NIKON propose le kit avec le nouveau 18-55 VR compact (à l’image des zooms de la gamme NIKON ONE !). Ce zoom est "rétractable" via un verrou qui le rend vraiment ultra court au repos !.. Avec ce produit, NIKON "attaque" clairement CANON sur son terrain, venant concurrencer le CANON EOS 100 D ! Pour ma part, l’un comme l’autre visent une clientèle plutôt féminine : petit, léger, compact, etc.

    L’ERGONOMIE : malgré sa taille réduite, on l’a bien en main et les touches sont assez bien placées. On repère vite telle ou telle fonction (même si l’on n’est pas "nikoniste"). Bien sûr, si on a des mains comme des pelles à neige c’est plus compliqué ! A ce niveau, la seule chose que j’ai trouvée très désagréable, c’est que l’on soit obligé de "déverrouiller" le zoom pour que l’appareil soit réellement en route : c’est déroutant !

    LES MENUS : comme sur les modèles précédents de la marque, on retrouve le même environnement à quelques détails près ! D’abord, la présentation et le graphisme ont été simplifiés et un peu relookés (couleurs d’affichage plus fun). Ensuite, NIKON a ajouté 2 modes supplémentaires (que l’on trouvait déjà chez les concurrents d’ailleurs !) : le 1er est le mode "bichromie" et le second le mode "hdr" ! Ces modes sont disponibles via la molette principale sur la position "EFFECTS". Il s’agit là de modes "auto" sur lesquels l’utilisateur n’a pas de contrôle (réglages impossibles). Concernant le mode "bichromie", le rendu est très bon et le photographe débutant prendra plaisir à jouer avec. En revanche, le mode "hdr" est carrément pas bon (on est très loin d’un vrai "hdr" !). Pour les autres modes plus classiques, rien de nouveau !

    LA FICHE TECHNIQUE : comme promis, le capteur (format DX) affiche bien 24 millions de pixels et il est dépourvue de filtre (ce qui augmente les performances mais génère certains défauts, j’y reviendrai). Ce capteur est  hérité du D 7100, mais ce n’est plus un capteur SONY mais un capteur TOSHIBA : est-ce mieux ou moins bien, je n’en ai pas la moindre idée ? On retrouve l’ensemble des fonctions manuelles connues à ce niveau de gamme avec un bémol cependant : il n’y a ni testeur de profondeur de champ, ni de fonction bracketing ? Pourtant, il s’agit là de 2 outils importants pour aider un photographe débutant dans certaines situations (lumière compliquée ou soucis de mise au point). Par contre, NIKON intègre à ce boitier la fonction CLS qui permet au photographe (type studio/portrait) d’utiliser des flashs cobra à distance et sans fil ! Attention toutefois, il faut malgré tout disposer d’un flash NIKON SB700 sur le boitier car il sert de flash ‘’maitre’’ en directions des autres flashs (NIKON ou marque dédiée). En tout cas, cette solution d’éclairage est plus accessible que des flashs de studio lorsque le budget est serré ! Côté connectique, on trouve les accès USB, MICRO, HDMI désormais communes à la plupart des reflex.

    LA VIDEO : n’en déplaise à certains, le mode vidéo sur un reflex fait dorénavant partie des critères de choix pour les consommateurs ! Le NIKON D 3300 embarque un mode vidéo en FULL HD avec (et c’est nouveau) une trame d’enregistrement jusqu’à 60 images/seconde. Les vidéastes amateurs apprécieront. La qualité d’image est au rendez-vous à l’instar du son qui lui restitue en ‘’mono’’. De plus, les bruits mécaniques de la mise au point AF s’entendent en relecture ce qui est fort désagréable. Ce problème trouvera une solution via un micro externe en option (proposé tout de même par NIKON autour de 180.00 €).  Sur ce point, CANON possède encore une large avance en matière de vidéo, de plus l’écran du D 3300 est fixe !

    LA PRISE DE VUE : en situation, le boitier se comporte très bien et fait preuve d’une grande précision tant dans la mise au point (précise et rapide) que dans la mesure de lumière. Il faut cependant préciser qu’avec le zoom vendu dans le kit, mon commentaire est plus ‘’mesuré’’ car le ‘’petit’’ 18-55 mm VR manque de nervosité ! En effet, sur différents sujets (statiques ou dynamiques) le boitier envoie vraiment ‘’du lourd’’ dès lors qu’il reçoit une optique un peu plus cossue (pour mon test, je suis passé du 50mm 1.8 au 16-85 mm ou 70-300 mm).

    LA RESOLUTION : c’est entre autre l’atout commercial de ce produit : 24 millions de pixels ! On parle ici de résolution effective du capteur DX (au format APS-C). Là aussi, moi qui n’avait à ce jour jamais ‘’traité’’ de fichiers de ce calibre, je fus surpris par le poids énorme de chaque image (mon pc a mouliné un petit moment !). Je tiens à préciser que dès les premières images ( en JPEG) contrôlées sur le PC j’ai immédiatement remarqué les limites de la compression pour une telle résolution (contour des formes baveux, frange numérique etc.). Du coup, pas d’autre choix que de passer du ‘’côté obscur’’ : en clair, le calibrage en RAW m’est apparu nécessaire. A partir de là et si l’on a un peu de pratique dans le développement du RAW, les images que l’on fait naître deviennent vraiment chouettes !

    LE STOCKAGE : pas besoin d’un long discours, avec une telle résolution il devient impératif d’utiliser une carte 16 ou 32 GO/classe 10  (c’est le choix minimum pour photo/vidéo).       

     

     

    MA CONCLUSION : si je suis acheteur ‘’primo-accédant’’ d’un appareil reflex numérique et que mon porte monnaie ne veut pas que je dépasse 600.00 €, je peux facilement être séduit par ce boitier pleins de simplicité et pour autant très complet. Qui m’aidera dans mes premiers pas (mode d’emploi et menu retouches intégrés). Il n’empêche que pour le même budget, chez CANON je peux également trouver mon bonheur  avec le 600 D. Ce dernier m’offrira un mode vidéo bien meilleur et un bel écran orientable ! Le choix du D 3300 dans sa version kit de base (zoom compact 18-55 VR) s’avérera un peu léger dès que l’’utilisateur commencera à maitriser la prise de vue. Ce produit reste un très bon investissement dans le rapport PRIX/PERFORMANCES !....

     

    Christophe (Villars).

    « Avis aux clubs photo du 37Article Photo connectée »

  • Commentaires

    3
    hafida
    Jeudi 24 Avril 2014 à 08:55
    Génial ! Amis référents. Vous assurez. Clair et net. A bientôt de se revoir. Hafida
    2
    rosine dumez
    Jeudi 24 Avril 2014 à 00:03

    Merci pour ce test complet, il me sera bien utile dans mes démonstrations. Heureuse de vous avoir comme référent photos, vous portez bien le nom ! bisous et a bientot. Rosine

    1
    Hassine
    Mercredi 23 Avril 2014 à 16:42

    Bravo à toi et Christophe pour la qualité de vos contributions. Au plaisir de vous relire bientôt :-) 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :